Récits de voyage

Information

Journal de voyage en Europe (1873) du Shâh de Perse Agrandir l'image

Journal de voyage en Europe (1873) du Shâh de Perse

NÂSER ED-DÎN SHÂH QÂJÂR

Actes Sud

2-7427-2526-1

Le samedi 19 avril 1873, Nâser ed-Din Shâh Qâjâr, qui règne sur la Perse depuis vingt-cinq ans, quitte sa capitale Téhéran pour l'Europe où il sera officiellement reçu dans huit pays (Russie, Allemagne, Belgique, Angleterre, France, Suisse, Italie et Autriche). Il visite ensuite la Turquie et regagne Téhéran, à travers le Caucase, le 23 septembre. Premier...

22,98 €

Caractéristiques

Auteur NÂSER ED-DÎN SHÂH QÂJÂR
Traducteur Trad. du persan, présenté et annoté par Bernad
Editeur Actes Sud
ISBN 2-7427-2526-1
EAN-13 9782742725267
Date de parution 2000
Nombre de pages 324
Poids 410 g

Résumé

Le samedi 19 avril 1873, Nâser ed-Din Shâh Qâjâr, qui règne sur la Perse depuis vingt-cinq ans, quitte sa capitale Téhéran pour l'Europe où il sera officiellement reçu dans huit pays (Russie, Allemagne, Belgique, Angleterre, France, Suisse, Italie et Autriche). Il visite ensuite la Turquie et regagne Téhéran, à travers le Caucase, le 23 septembre. Premier souverain persan à se rendre en Europe, il relate lui-même son long périple dans un récit haut en couleur, publié aussitôt sous forme de feuilleton dans le Journal officiel d'Iran. Venu en Europe "constater personnellement les moyens bénéfiques utilisés par les gouvernements pour assurer le bien-être de leurs peuples et pour protéger leurs droits et leur prospérité", le shâh est d'abord frappé par le décalage entre la Perse et l'Occident industrialisé. Mais s'il découvre avec enthousiasme l'électricité et les chemins de fer, les usines d'armements et les chantiers navals, le théâtre et l'opéra, ainsi que plusieurs objets surprenants, comme les tondeuses à gazon et les voitures d'enfants, le débat parlementaire houleux auquel il assiste à Versailles renforce son opposition à tout système démocratique... Outre son intérêt historique, ce récit de voyage eut une influence certaine sur la littérature persane. La langue simple et directe utilisée par le shâh devint vite à la mode et, paradoxalement, servit de modèle aux écrivains qui contestaient à l'époque l'administration "incompétente et corrompue des Qâjârs". En popularisant cette prose moderne et souple, le shâh aura contribué, à son insu, au mouvement constitutionnel auquel il était farouchement opposé.